Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tout désespoir en politique est une sottise absolue. CM

Profanation de la Basilique Saint Denis : Pourquoi est-elle censurée par les médias ?

20 Mai 2010 , Rédigé par Merl1 Publié dans #Royalisme

La Basilique de Saint-Denis, cathédrale du milieu du XIIe siècle, est un des premiers joyaux de l’art gothique.

En tant que chef d'oeuvre de l'Art gothique et parce que c'est la nécropole des rois de France (Dagobert fut le premier roi à se faire inhumer en ce lieu, à l’instar de saint Denis, premier évêque de Paris martyrisé au IIIe siècle), elle est la fierté de notre civilisation.

Après une série de profanations dans des églises et des cimetières, les voyous s'en sont pris cette fois à la Basilique Saint Denis.

C'est dans la nuit du 8 au 9 mai, qu'une demi-douzaine de croix gammées ont été taguées sur plusieurs colonnes de la basilique. Ainsi que des insultes racistes et scatologiques et un provocant slogan "Le Pen, vite !"...

Qui est derrière ces dégradations ?

On pourrait croire qu'un groupe de néo-nazi, ou de "frontistes" pourraient en  être resonsables. Mais est-ce réaliste ?

Tout d'abord, la présence simultannée de croix gammées et de "Lepen vite" montre qu'il y a peu de chance qu'il s'agisse de militants du FN, ni de néo-nazis. Les uns comme les autres ne faisant pas de confusions aussi grossières.

Ensuite, Il s'agit d'un acte profondément anti-chrétien, destiné à porter atteinte à ce symbôle de notre identité nationale multimillénaire, à nos racines, de la part d'individus dénués de tout sens moral et de scrupules.
Il ne peut donc, en aucun cas, s'agir de patriotes.

Ces dégradations honteuses et insultantes pour chacun de nous, sont un élément de plus qui prouve que les valeurs traditionnelles qui ont fait la France sont en pleine déliquécence, et que les pouvoirs publics sont totalement dépassés par les évènements. 

La presse censure t'elle cet évènement ?

Comme en témoigne la courte liste des articles de presse sur le sujet (voir image ci-dessous obtenue par recherche Google "saint Denis"+ profanation),  il semble que les actes anti-français où anti-chrétiens n'émeuvent pas grand monde ... 

On peut s'interroger sur le désintérêt de la grande presse ( Dans la grande presse seuls Europe 1 , La Croix, et Le Parisien).

Heureusement que Le post et  Nationpresse  apportent une information alternative pour compléter l'information officielle...  

 

 

La réaction du ministre de l'intérieur. 

Certes, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie a affiché avec fermeté sa "profonde indignation", mais au delà des mots, la réaction sera t'elle suffisante ?  on peut en douter.

"J'ai appris avec émotion les actes de profanation et de dégradations commis dans la basilique de Saint-Denis", a écrit Mme Alliot-Marie dans une lettre à Mgr Pascal Delannoy, nouvel évêque de Saint-Denis.

La préfecture de Seine-Saint-Denis a mentionné dimanche la présence, outre trois croix gammées, d'inscriptions à caractère raciste et scatologique sur trois piliers d'entrée, ainsi que sur des panneaux relatant l'histoire du lieu saint où sont inhumés les rois de France.

Ces inscriptions ont été effacées après les constatations faites par la police.

"Je tiens à vous faire part de ma profonde indignation devant ces actes. Ils constituent une atteinte inadmissible à la dignité et à la sérénité de la basilique, au respect dû à un lieu de foi, et par conséquent à la liberté de croire", a ajouté Mme Alliot-Marie, qui est aussi ministre des Cultes.

"Je mesure également leur portée particulière dans un site qui est le dépositaire d'une part éminente de l'histoire et de la mémoire de l'Eglise, de l'Etat et de la France", a-t-elle ajouté.

Elle a aussi souligné "la part importante prise par l'Eglise au maintien du lien social dans un département tel que la Seine-Saint-Denis, au dialogue entre tous et le soutien apporté aux plus démunis comme à tous ceux qui sont en quête de repères dans notre société."

En complément :

1/ Site sur la Basilique Saint Denis : http://saint-denis.monuments-nationaux.fr/

2/ "Le Roi au delà de la mer" : Roman de Jean Raspail, décrivant de manière très poignante les abominables profanations perpétrées par les révolutionnaires en septembre 1792 lors du saccage de la nécropole royale de Saint-Denis, dont Jean Raspail offre un tableau hallucinant.

 

http://www.lepost.fr/article/2009/05/15/1537176_profanation-de-la-basilique-saint-denis-pourquoi-est-elle-censuree-par-les-medias.html

 

 

Partager cet article

Repost 0