Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tout désespoir en politique est une sottise absolue. CM

Le royalisme « providentialiste »

16 Février 2010 , Rédigé par Merl1 Publié dans #Royalisme


http://leblogdeliemarie.wordpress.com/2010/02/12/le-royalisme-providentialisme/#comments


"Comme je l’ai déjà écrit à plusieurs reprises sur ce blog, il n’y a pas un royalisme, mais des « royalismes ».
D’ailleurs la très intéressante étude, menée par le « SYLM » (cf. liens), intitulée: « Le royalisme en France, Etat des lieux », le démontre assez bien.

Il y a en gros, quatre grandes branches, qui elles-mêmes se subdivisent en sous-branches, si je puis dire.
La première branche, est représentée par ce que l’on appelle, le « Légitimisme », qui affirme que l’héritier de nos rois de France, est le Prince Louis (XX), duc d’Anjou, descendant de Philippe V, petit-fils de Louis XIV.
Le légitimisme, n’est pas monolithique, puisque vous avez ce que l’on peut appelé les « ultras », pour qui la France s’est arrêté en 1789. Sans être des libéraux, ils y en a qui prônent le retour du roi, par le biais des élections, c’est le cas de l’Alliance Royale et des légitimistes, qui y militent. Enfin, vous avez des partisans du duc d’Anjou, qui veulent « couronner la démocratie », c’est le cas du Rassemblement Démocrate pour la Monarchie.

La deuxième branche est représentée par ceux que l’on appellent les « Orléanistes », parce que partisans des « Orléans ». Pour eux, leur roi, est Henri (VII), comte de Paris…mais la plupart d’entre-eux, misent sur le Prince Jean, duc de Vendôme. Là aussi, vous trouverez des défenseurs d’une monarchie traditionnelle; c’est le cas en gros de l’Action Française et de ses dérivés et puis des  » royalistes de gauche », qui militent à la NAR (Nouvelle Action Royaliste », de Bertrand Renouvin.

La troisième branche est représentée par les « Survivantistes », nommés ainsi, parce qu’ils ne croient pas à la mort du petit Louis XVII, au Temple, le 8 juin 1795, mais à sa survie et ce malgré les résultats des tests ADN, publiés en 2000. Dans ce groupe, il y a les « survivantistes providentialistes », qui attendent un roi descendant de Louis XVII, mais inconnu à l’heure actuelle, appelé le « Grand Monarque ». Le CRIL17, est de ceux-là, si je ne me trompe. Ils rectifieront eux-mêmes, si il y a erreur.

Pour la plupart et contrairement aux autres royalistes, ils sont très religieux et ne dissocient pas « le trône de l’autel ». Vous avez également les partisans des « Naundorff », qui au XIXe siècle, s’est proclamé le dauphin, évadé du Temple. Ils ont des descendants à l’heure actuelle et des partisans, réunis à l’Institut Louis XVII. De même, cette branche est attentive aux prophéties, qui annonce un roi, après bien des tribulations.

Enfin, la quatrième branche se dénomme elle-même « royaliste providentialiste ».

Elle est constituée de tous ceux, qui sans rejeter les autres princes, ne se prononce pas quant à celui qui devrait en être l’héritier légitime. Soit parce que les « LFR » (Cf mon article qui leur est consacrées) sont interprétées différemment; soit parce qu’ils pensent qu’après une si longue interruption, seul Dieu peut rétablir la royauté, avec les moyens et le prince, qu’il voudra.

Pour les tenants de ce courant, la royauté française est l’héritière de celle d’Israël et à ce titre, elle en hérite les bénédictions et les malédictions, ainsi que les modalités de succession.

Ce qui veut dire, que même si les « LFR » sont nécessaires en cas de continuité monarchique, elles sont subordonnées à la volonté de Dieu, dans des cas spécifiques. Dieu, n’est lié par aucune loi humaine.

Eux- aussi, sont pour la plupart, très religieux et ne séparent pas non plus le « trône de l’autel ». Les prophéties citées plus haut, sont très lues dans ce milieu. Les « providentialistes » se retrouvent au sein de « La Charte de Fontevrault », dont le fondateur est Alain Texier, mais aussi au » Mouvement pour la Mission Divine de la France ». Ce mouvement est aussi représenté sur « la toile », notamment par votre serviteur.

Je vais m’y attarder un peu.

1789, semble être la date de naissance de ce courant. En effet, pour la grande majorité des royalistes, ce fut l’équivalent de la chute de l’empire romain. Pour les uns, ce fut un châtiment de Dieu, pour les autres, les conséquences d’une corruption de privilégiés. Quoiqu’il en soit, cette date, marque la fin de cette monarchie,née au baptistère de Reims, avec la Sainte Ampoule et tutti quanti et les régimes qui se sont succédés, n’ont jamais retrouvé un semblant de légitimité…y compris la Restauration.

L’ancêtre du « providentialisme », pourrait très bien être Joseph de Maîstre.

Il est considéré comme le père de la « contre-révolution« , mais surtout comme celui pour qui La Providence, influence le monde et les nations.

« Chaque nation, chaque individu a reçu une mission, qu’elle doit accomplir », dit Joseph de Maîstre. Celle de la France est d’exécuter les gestes de Dieu ( Gesta dei per francos)

Le grand philosophe ajoute :  » Le châtiment des français sort de toutes les règles ordinaires et la protection accordée à la France en sort aussi… »

Bref, pour de Maîstre, l’histoire de France est un suite d’interventions de la Providence.

Plus près de nous, nous pouvons citer un couple, Pierre et violette d’André, qui ont remis le « providentialisme » sur le devant de la scène royaliste de l’après-guerre. On peut mentionner l’ouvrage de Pierre d’André: « Qui, quand, comment « ?, paru en 1946. Un petit livre, qui expose la doctrine « providentialiste ».
Le marquis de la Franquerie, est très connu et abondamment cité au sein de ce courant, bien que ce dernier appartienne davantage au « survivantisme providentialiste ».

La « bible » du providentialisme, est un livre qui s’intitule: « La Mission Divine de la France », que vous pouvez retrouver en format pdf, ici: FRANQUERIE-Mission_divine_France

Pour conclure ce billet, quoi de mieux que de rapporter un extrait du livre, qui donne une définition de la royauté en France, selon cet auteur :"

« La Royauté en France est de choix divin, Dieu l’a instituée pour défendre l’Eglise et assurer le règne du Sacré-Cœur et du Cœur Immaculé de Marie. Il la conserve par la loi salique, grâce à laquelle le souverain sort toujours de la même race ; celle du Christ, élue par le Seigneur au temps de David et confirmée par St Rémi et Ste Jeanne d’Arc. Il l’a gouverne en se réservant le droit de choisir comme roi dans cette race, le prince le plus saint et le plus digne de régner. La loi de primogéniture mâle, s’appliquant normalement hors le cas d’élection divine ».

Partager cet article

Repost 0