Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tout désespoir en politique est une sottise absolue. CM

Billet capillaire

10 Mars 2013 , Rédigé par Merl1 Publié dans #Histoire

Clodion-le-Chevelu

 

Le cheveu est un marqueur social et le moyen le plus simple de nous différencier.

 

"Le cheveu est le premier signe visible par autrui, ce qui renseigne sur notre identité: homme ou femme? milieu modeste ou aisé? La chevelure est un livre ouvert sur la personne. Sane doute parce que contrairement aux autres parties du corps, elle est aisément modifiable. On la coupe, la teint, la natte, la boucle...Ces gestes sont en outre réversibles."

Christian Bromberger (Trichologiques, une anthropologie des cheveux et des poils)

 

De tout temps la chevelure a eut une signification, même si celles-ci a pu varier dans le temps et dans l'espace. Sans être trop misogyne, en ce qui concerne les femmes la question tourne autour de la séduction. La longue chevelure ondulée associée à Vénus (ou à d'autres divinités similaires) étant la référence, à moins d'être du bord de Fourest et cie.

 

Pour les hommes, les cheveux longs, voir franchement très longs étaient un attribut de force et de pouvoir (Samson etc...). Ainsi Clodion (le père de Mérovée) fût surnommé "le chevelu" et pendant toute la période mérovingienne les rois des francs portaient les cheveux longs pour établir leur supériorité. Tondre un ennemi était l'humiliation suprême, la mort était préférable.

Bien plus tard pendant les guerres de Vendée, les prisonniers républicains étaient parfois tondus avant d'être relâchés. Les romains rasaient le crâne de leurs esclaves. L'inquisition allemande fondait les sorcières, les françaises un peu trop germanophiles furent tondus à la "libération" etc...

Bref rien de bien glorieux à avoir le cheveu rasé, que se soit volontaire (Charles le chauve) oau non, c'était un signe de soumission compris par tous. Non décidément l'homme "libre" fier et droit porte tignasse abondante et tous les poils qui vont avec. Ce n'est pas une mode "skinhead" (d'ailleurs pas très claire aux origines sur ce point) qui change des siècles de symbolique.

Alors avis aux "natios" de tous poils que je croise parfois sur les boulevards, laissez tomber ces look de cancéreux vous faites peur aux enfants. Mais vous avez certainement pleins de raisons pratiques (bastons, hygiène...) pour décrédibiliser des opinions politiques.

Partager cet article

Repost 0